VIDEO. Luc Chatel : "Je ne connaissais pas le nom de Bygmalion"

Le secrétaire général de l'UMP est revenu, mercredi matin sur RTL, sur la société d'événementiel et sur l'exclusion du parti de Jérôme Lavrilleux. 

RTL

Après Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et Alain Juppé, c'est au tour de Luc Chatel d'affirmer qu'il ne connaissait pas la société Bygmalion, avant que l'affaire éclate. "Peut-être que certains savaient qu'il y avait une société qui travaillait pour l'UMP, moi, je ne savais pas qu'elle s'appelait Bygmalion", a affirmé le secrétaire général de l'UMP par intérim sur RTL, mercredi 5 novembre.

Il est également revenu sur l'exclusion de Jérôme Lavrilleux, l'homme par qui le scandale est arrivé. "Il a été exclu parce qu'il a porté un grave préjudice politique à l'UMP par ses révélations", a précisé le député de Haute-Marne.

Bygmalion n'est "pas l'obsession" de Sarkozy

Interrogé sur les liens supposés entre l'UMP et la société prestataire des meetings de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Luc Chatel a botté en touche : "Je n'ai pas d'informations à ce sujet". A-t-il essayé d'en savoir plus ? "C'est un travail de magistrat, (...) toute la comptabilité a été saisie, je n'ai pas eu à le faire."

Quant à savoir si l'affaire Bygmalion contrarie le retour en politique de Nicolas Sarkozy, en chute libre dans les sondages, Luc Chatel se montre confiant : "Il m'est arrivé de lui en parler, mais ce n'est pas l'obsession de Nicolas Sarkozy."

Le secrétaire général de l\'UMP, Luc Chatel, \"ne comprend pas la non-interdiction de la manifestation\" pro-palestinienne prévue à Paris, mercredi 23 juillet 2014.
Le secrétaire général de l'UMP, Luc Chatel, "ne comprend pas la non-interdiction de la manifestation" pro-palestinienne prévue à Paris, mercredi 23 juillet 2014. (RTL / FRANCETV INFO)