Affaire Bygmalion : condamné à un an de prison ferme, Nicolas Sarkozy fait appel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire Bygmalion : condamné à un an de prison ferme, Nicolas Sarkozy fait appel
France 3
Article rédigé par
E. Pelletier, N. Perez, E. Rassat, M. Felix, E. de Pourquery, N? Karczinski - France 3
France Télévisions

C'est inédit dans l'histoire de la Ve République. Un ancien président a été condamné à de la prison ferme à deux reprises en moins d'un an. Nicolas Sarkozy a aussitôt fait savoir qu'il faisait appel. Dans ce dossier portant sur le financement illégal de sa campagne électorale de 2012, toutes les peines prononcées le 30 septembre sont supérieures à celles qui étaient requises. 

Il ne s'est pas déplacé pour entendre le jugement. Nicolas Sarkozy était absent jeudi 30 septembre à l'audience. Seul son avocat était là. L'ancien président de la République a été condamné à un an de prison ferme pour le financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012 . Une peine plus lourde que les réquisitions du parquet, aménageable sous bracelet électronique, mais toutefois inacceptable pour son avocat. "Le président m'a demandé de faire appel, ce que je ferai immédiatement en sortant d'ici", a déclaré Me Thierry Herzog. 

48,2 millions d'euros de frais de campagne

Ce 30 septembre au soir, Nicolas Sarkozy reste donc libre de ses mouvements. En 2012, ses frais de campagne électorale s'étaient envolés, jusqu'à 48,2 millions d'euros, soit près du double du plafond autorisé par la loi. En cause notamment, ses immenses meetings. Les déplacements avaient été facturés par l'UMP à une société d'événementiel, Bygmalion, avec parfois des prestations fictives. Au printemps dernier, Nicolas Sarkozy s'était défendu avec véhémence lors de son procès, affirmant n'avoir jamais entendu parler de Bygmalion. Les 13 autres prévenus ont été condamnés à des peines allant de 2 à 3 ans et demi de prison.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.