Affaire Bygmalion : levée de l'immunité parlementaire du député UMP Philippe Briand

Le bureau de l'Assemblée nationale a pris cette décision, mercredi, concernant celui qui a été le trésorier de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2012.

Le siège de l\'UMP, à Paris, le 27 mai 2014.
Le siège de l'UMP, à Paris, le 27 mai 2014. (VALENTINA CAMOZZA / CITIZENSIDE.COM / AFP)

L'enquête dans l'affaire Bygmalion se poursuit. Le bureau de l'Assemblée nationale a levé, mercredi 21 janvier, l'immunité parlementaire Philippe Briand. Ce député UMP a été le trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Concrètement, cette décision signifie que l'élu peut désormais faire l'objet d'une mesure privative de liberté, telle une garde à vue.

Une procédure en cours pour Jérôme Lavrilleux

Le député UMP d'Indre-et-Loire avait lui-même demandé cette levée d'immunité, après les requêtes sur son cas et sur celui de l'eurodéputé Jérôme Lavrilleux, qui ont été envoyées début décembre par les magistrats chargés du dossier Bygmalion.

Jérôme Lavrilleux, ancien bras droit de Jean-François Copé à la tête de l'UMP et directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, a été entendu en garde à vue en juin, avant que son mandat ne prenne effet. La procédure de levée d'immunité le concernant est en cours au Parlement européen.