Affaire Bygmalion : Jean-François Copé entendu en audition libre

L'ancien patron de l'UMP a été entendu mardi dans cette affaire qui lui a coûté son poste à la tête du parti.

Le député Jean-François Copé (Les Républicains), le 3 février 2015 à Paris.
Le député Jean-François Copé (Les Républicains), le 3 février 2015 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

L'ancien président de l'UMP, Jean-François Copé, a été entendu mardi 28 juillet dans l'enquête Bygmalion sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. "Il a été entendu en audition libre", ont déclaré mercredi des sources proches du dossier. Cette affaire lui avait coûté son poste à la tête du parti.

Les investigations dans cette enquête concernent un système de fausses factures émises par Event & Cie, filiale de la société de communication Bygmalion. Le but de la fraude était la prise en charge par l'UMP d'environ 18,5 millions d'euros de dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy, pour éviter qu'elles n'explosent le plafond autorisé de 22,5 millions d'euros et ne soient rejetées par le Conseil constitutionnel. Ce qui avait quand même été le cas.

Treize personnes mises en examen dans cette affaire

Treize personnes ont été mises en examen dans ce dossier : des dirigeants de Bygmalion, des cadres de l'UMP, dont l'ex-directeur général Eric Cesari et l'ancienne directrice des ressources humaines Fabienne Liadzé, des responsables de la campagne, notamment son directeur, Guillaume Lambert, et son directeur adjoint, Jérôme Lavrilleux, ainsi que deux experts-comptables. Parmi ces personnes, plusieurs ont expliqué que Jean-François Copé, secrétaire général du parti lors de la présidentielle 2012, n'était pas au courant du dispositif frauduleux.

Le député-maire de Meaux, proche des deux fondateurs de Bygmalion, Bastien Millot et Guy Alvès, a toujours dit avoir tout ignoré des malversations. Il n'aurait été mis au courant que le 16 mai 2014, lors d'une réunion à l'UMP. Fabienne Liadzé a confirmé cette version lors de son audition, selon une source proche du dossier.