Tempête Amélie

La tempête Amélie a soufflé fort passe sur l'Hexagone. Dimanche 3 novembre matin, quatorze départements ont été placés en vigilance orange par Météo France aux vents violents (l'Allier, le Cantal, la Dordogne, le Puy-de-Dôme, la Haute-Vienne, la Creuse, la Corrèze, la Charente-Maritime, la Gironde, la Charente, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Deux-Sèvres et la Vienne). 

Ces vents violents ont entrainé des dégâts sur la façade atlantique : 140 000 foyers ont été privés d'électricité dimanche matin dans le Sud-Ouest, a indiqué à l'AFP le réseau de distribution d'électricité Enedis. "La situation est évolutive, les équipes sont toujours mobilisées sur le terrain", a précisé une porte-parole.

Des rafales de vent à 163 km/h ont été relevées au Cap Ferret, en Gironde, dans la nuit de samedi à dimanche, 146 km/h à Belle-Ile-en-Mer (la plus forte rafale relevée sur place pour un mois de novembre depuis 1996), 140 km/h à Messanges, dans les Landes, 120 km/h sur l'ile de Groix et sur l'île d'Yeu.

De fortes pluies ont également touché le sud-est du pays. Une quarantaine de personnes ont été mises en sécurité à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, prises au piège par la montée des eaux dans leur véhicule ou à leur domicile. Une quarantaine de gens du voyage ont été évacués. Il est tombé l’équivalent d’un mois de pluie en une heure à Marseille (42 mm). Dans la région de Nice, il est tombé plus de 50 mm de pluie en 30 minutes, ce qui a occasionné des inondations locales. Plus à l'ouest, le match Nîmes-Rennes, qui devait avoir lieu samedi soir à 20h45, a été annulé car le terrain était impraticable en raison des précipitations qui se sont abattues sur cette partie du Gard toute la journée.

12