Tempête Amélie : des rafales à plus de 160 km/h enregistrées

La tempête Amélie s'est abattue sur le territoire dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 novembre. Des vents à 163 km/h ont été enregistrés au Cap Ferret, en Gironde.

FRANCE 2

L'océan Atlantique est déchaîné au large de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Dimanche 3 novembre, la tempête Amélie fait toujours rage et les vents atteignent encore près de 110 km/h. Dans un parc de la commune, plusieurs arbres ont été déracinés durant la nuit. À Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), une voiture s'est même encastrée dans un abribus.

120 000 personnes encore privées d'électricité

Mais c'est plus au nord, vers Lacanau (Gironde), que les rafales ont soufflé le plus fort. Des bourrasques à plus de 150 km/h ont été enregistrées. Résultat : au petit matin, des dizaines d'arbres ont été couchés au beau milieu des routes. Les conditions de circulation ont été particulièrement difficiles près de Royan (Charente-Maritime). Un automobiliste a atterri au milieu d'un champ à cause d'une voie inondée. Dimanche, 120 000 personnes sont encore privées d'électricité dans les régions du sud-ouest.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vagues se brisant sur le Phare du four à Rosporden dans le Finistère, quelques heures avant le passage de la tempête Amélie, le 2 novembre 2019.
Les vagues se brisant sur le Phare du four à Rosporden dans le Finistère, quelques heures avant le passage de la tempête Amélie, le 2 novembre 2019. (DAMIEN MEYER / AFP)