Mort d'Elizabeth II

Résumé de la rubrique

La reine Elizabeth II est morte le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans, au château de Balmoral, en Ecosse, après plus de soixante-dix années de règne.

Quelques heures auparavant, la famille royale s’était rassemblée au chevet de la souveraine, placée sous surveillance de ses médecins, “préoccupés” par son état de santé. La monarque, à la longévité record et à l'immense popularité, dont le Royaume-Uni avait fêté, début juin 2022, les 70 ans de règne, avait vu sa santé se dégrader depuis une nuit à l'hôpital en octobre 2021, pour des raisons jamais précisées. Elle n'apparaissait plus que rarement en public, ses services évoquant des problèmes de mobilité épisodiques, et déléguait de plus en plus de fonctions à ses héritiers directs, les princes Charles et William.

Lors de sa dernière apparition en public, le 6 septembre 2022, la reine a officialisé la nomination de Liz Truss au poste de Première ministre, le 15e chef de gouvernement qu’elle aura connu durant son règne. Elle avait alors décidé, en raison de ses problèmes de santé, de rester à Balmoral au lieu de rentrer à Londres où se passe d'habitude la transition entre les Premiers ministres.

En mai 2022, le prince Charles, premier dans l’ordre de succession, avait prononcé à sa place, pour la première fois, le discours du trône au Parlement, l'une de ses fonctions constitutionnelles essentielles.

Née le 21 avril 1926 à Londres, la souveraine, qui régnait depuis le 6 février 1952 sur le Royaume-Uni, la Grande-Bretagne, l’Irlande du Nord ainsi que sur 14 autres Etats souverains, appelés royaumes du Commonwealth, a battu le record de longévité sur le trône britannique, surpassant ainsi sa trisaïeule la reine Victoria. Arrivée sur le trône à l’âge de 25 ans, après la mort de son père George VI, traversant deux siècles, elle s'est attelée, tout au long de son règne, à assurer la stabilité de la monarchie des Windsor.
Le déclin de sa santé avait relancé des questions sur l’avenir de la monarchie.