#NousToutes

Résumé de la rubrique

Des milliers de personnes sont attendues samedi 24 novembre dans une cinquantaine de villes en France pour dire "stop" aux violences contre les femmes, à l'appel d'un collectif citoyen qui espère une "déferlante féministe" à travers le pays.

Né en septembre, le mouvement féministe #NousToutes, qui se présente comme "citoyen", est appuyé par plusieurs associations de lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Un an après le mouvement #MeToo, sa volonté est de "passer du témoignage à l'action". En 2017, 219 000 femmes ont déclaré avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles dans un cadre conjugal. 

Mais samedi, les défilés, organisés à la veille de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, pourraient être concurrencés par des rassemblements de "gilets jaunes". Ces derniers ont aussi appelé à une mobilisation nationale ce jour-là. A Paris, les manifestants partiront d'Opéra pour rejoindre la place de la République afin de réclamer la fin de "l'impunité des agresseurs"