Manifestations des lycéens

Plusieurs dizaines de lycées sont bloqués, depuis début décembre, en France. Il s'agit d'un mouvement aux revendications disparates, porté par la vague des "gilets jaunes. Des rassemblements, parfois émaillés de violences, ont eu lieu dans différentes régions.

Des syndicats lycéens appellent à une "mobilisation générale". Ils appellent à l'abandon de plusieurs réformes. Ils réclament l'abrogation de la loi Orientation et réussite des étudiants, promulguée en mars 2018, qui a notamment abouti à la mise en place de Parcoursup, la plateforme qui recueille les vœux des futurs bacheliers ainsi que la procédure qui leur permet d'accéder à l'enseignement supérieur.

Autre revendication, l'abandon de la réforme du lycée et du bac à l'horizon 2021. Elle doit entrer en vigueur pour les futurs élèves de première à la rentrée 2019 (c'est-à-dire pour les actuels élèves de seconde) et aboutira notamment à la disparition des filières scientifique, économique et sociale ou littéraire (bac S, ES, L). Les lycéens suivront un enseignement en tronc commun (français, histoire-géographie, langues vivantes...) et devront choisir trois spécialités. Ce choix d'options sera ramené à deux en terminale. En 2021, les lycéens passeront un examen resserré autour de quatre épreuves écrites (deux portant sur un enseignement de spécialité ainsi que le français et la philosophie) et d'un grand oral. Par ailleurs, la note de contrôle continu représentera 40% de la note finale de ce nouveau bac.

Jusqu'à présent, les appels à la mobilisation des syndicats lycéens n'avaient rencontré que peu d'écho. Mais la contestation des "gilets jaunes" semble avoir donné un coup de fouet à leurs revendications. 

123