Oise : quatre interpellations et un "retour au calme" devant un lycée de Compiègne après des échauffourées

Les jeunes avaient pris les pompiers à partie puis jeté des pierres sur les forces de l'ordre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le lycée Mireille Grenet à Compiègne, dans l’Oise (capture d'écran). (GOOGLE STREET VIEW)

"Retour au calme et situation rétablie", à Compiègne dans l’Oise lundi 9 novembre à la mi-journée, après des affrontements entre lycéens et forces de l’ordre devant le lycée Mireille Grenet, a appris franceinfo par la préfecture de l’Oise. Un pompier a été légèrement blessé. Quatre personnes ont été interpellées "à la suite de dégâts matériels importants et inadmissibles", ajoute la préfecture, dont une pour vol de casque et de bouclier appartenant aux forces de l’ordre, ajoute une source policière.

Lundi vers 7h30, une quinzaine de lycéens a manifesté devant l’établissement en mettant le feu à des palettes. Petit à petit, la situation a dégénéré. Ils s’en sont pris à des pompiers qui intervenaient. L’un d’eux a été légèrement blessé, précise la préfecture. Les pompiers ont fait appel à la police. Des renforts venus de Créteil et Beauvais sont arrivés. 46 policiers ont été mobilisés au total, hors police municipale, poursuit une source policière.

Jets de pierres, poubelles incendiées

Au maximum, une centaine de lycéens a manifesté devant le lycée. Certains ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre qui ont essuyé également des tirs de mortier d’artifice, indique une source policière à franceinfo. Des poubelles ont aussi été incendiées et un véhicule de police a été endommagé.

Par ailleurs, à Cergy, dans le Val-d’Oise, une trentaine de lycéens ont également manifesté devant le lycée Jules Verne. Trois conteneurs poubelles ont été incendiés. Les blocages de lycées se sont multipliés depuis l'annonce du confinement, les élèves s'estimant mis en danger par des mesures sanitaires insuffisantes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.