franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Pourquoi des lycéens ont-ils manifesté ?

Pourquoi des lycéens ont-ils manifesté ? Ont-ils le droit ? Des écoliers posent leurs questions sur le mouvement lycéen à Alexis Morel, journaliste éducation à la rédaction de franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des lycéens et étudiants manifestent à Paris le 11 décembre 2018.
Des lycéens et étudiants manifestent à Paris le 11 décembre 2018. (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Il restait 26 lycées perturbés au niveau national, dont six bloqués, lundi 17 décembre selon les chiffres du ministère de l'Education nationale, qui constate, une très nette poursuite de la décrue du mouvement des lycéens. Pour parler de cette mobilisation, des élèves de CM1 de l'école du Parc des Princes à Paris interviewent Alexis Morel, journaliste spécialiste de l'éducation à franceinfo.

Maxance pose la première question : "Pourquoi les lycéens ne veulent pas travailler ?" Alexis Morel explique : "Certains d'entre eux ont voulu mener des actions, des blocages de leur lycée ou filtrer les entrées ou même une grève des cours pour plusieurs raisons, parmi elles : la réforme du lycée, la sélection à l'université, des problématiques qui les concernent directement". 

Liberté de manifester

Les lycéens ont-ils le droit de manifester ? Hannah se demande pourquoi les lycéens ne discutent pas de leurs revendications directement à leur proviseur. "Ce ne sont pas les proviseurs qui décident des réformes, c'est quelque chose de national qui concerne toute la France. Ce n'est pas forcément la bonne personne pour négocier", répond le journaliste. Néanmoins, les lycéens disent "ne pas se sentir écoutés par le pouvoir politique, parce qu'ils seraient jeunes, pas en âge de voter". Le ministre de l'Éducation a promis qu'ils seraient plus écoutés, rapporte le journaliste.

Abro s'interroge lui sur le droit des élèves à manifester. "En France, il y a la liberté de manifester", y compris pour les lycéens. En revanche, quand un élève n'assiste pas à un cours, "il doit justifier son absence", notamment avec un mot des parents dans le carnet quand un élève a moins de 18 ans.

Samia pose à son tour une question : "Est-ce qu'ils ont le droit de taper les policiers ?" Alexis Morel explique : "Non, on n'a pas le droit de taper les policiers ni même de leur lancer des projectiles". Attention, ces violences de la part de certains lycéens "ne sont pas généralisées", précise le journaliste.

► Pour écouter toutes les questions de ces élèves de CM1 et les réponses d'Alexis Morel, journaliste à franceinfo, vous pouvez retrouver notre émission franceinfo junior du jour sur cette page.

Cette semaine sur franceinfo junior

► Pourquoi des migrants quittent leur pays ?

Des lycéens et étudiants manifestent à Paris le 11 décembre 2018.
Des lycéens et étudiants manifestent à Paris le 11 décembre 2018. (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)