Mort d'Evguéni Prigojine

Mort d'Evguéni Prigojine : toutes les actualités

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, se trouvait à bord d'un avion privé qui s'est écrasé mercredi 23 août 2023 en Russie. L'agence du transport aérien russe, le ministère des Situations d'urgence et plusieurs agences de presse du pays ont confirmé la présence d'Evguéni Prigojine sur la liste des passagers. Des expertises génétiques ont confirmé sa mort et celle des autres passagers, a annoncé le Comité d'enquête russe, dimanche 27 août. L'appareil, un Embraer - 135, avait décollé de Moscou et se rendait à Saint-Pétersbourg. Il s'est écrasé dans la région de Tver, au nord-ouest de la capitale. Le bras droit et cofondateur du groupe Wagner, Dmitri Outkine, figurait également parmi la liste des passagers de cet appareil. Huit autres personnes se trouvaient à bord, "dont trois membres d'équipage", a déclaré le ministère des Situations d'urgence, sans confirmation officielle du Kremlin ou du ministère de la Défense. Si les causes du crash ne sont pas encore connues, de nombreux experts et analystes estiment que l'avion privé pourrait avoir été abattu par un missile. Evguéni Prigojine était depuis plusieurs mois en conflit avec le président russe, Vladimir Poutine, et les hauts responsables militaires, dont il dénonçait notamment la stratégie dans le cadre de la guerre en Ukraine. Le leader du groupe Wagner était à l'origine, en juin 2023, d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou. Les hommes de Wagner avaient brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie le 24 juin, avant de se diriger vers Moscou. Evguéni Prigojine avait finalement renoncé à sa marche vers la capitale et ses troupes avaient fait demi-tour. Il avait ensuite conclu un accord prévoyant notamment son départ en Biélorussie. Mais Vladimir Poutine, sans prononcer son nom, l'avait toutefois qualifié de "traître", ce qui nourrit les hypothèses d'un possible assassinat de celui qui était présenté depuis comme l'ennemi juré du Kremlin. Avant de devenir le chef d'une milice sanguinaire, Evguéni Prigojine avait connu la prison dans les années 1990 (neuf ans d'incarcération pour escroquerie). Il a ensuite fait fortune dans la restauration. En 2001, il a rencontré Vladimir Poutine dans son restaurant de Saint-Pétersbourg, puis l'a suivi à Moscou. Il était alors surnommé le "cuisinier" du président. Dans l'ombre au Kremlin, il a exécuté les plus basses œuvres du chef d'Etat avant de prendre la tête du groupe Wagner, connu pour ses opérations meurtrières, notamment en Afrique. Sur le front ukrainien, Evguéni Prigojine s'était mis en scène à plusieurs reprises ces derniers mois devant les cadavres de ses mercenaires, notamment lors de la bataille sanglante de Bakhmout (est de l'Ukraine). Il accusait le ministre de la Défense et le chef d'état-major russes de priver ses hommes de munitions. Ce qui a conduit à sa tentative de renverser la hiérarchie militaire russe.