COP24

Katowice, en Pologne, accueille du 2 au 14 décembre 2018 un grand rendez-vous mondial sur le climat, la COP24. Il s'agit de la 24e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. La communauté internationale doit finaliser à cette occasion l'accord de Paris, conclu lors de la COP21, en 2015, pour atteindre l'objectif de limiter le réchauffement climatique à moins de 2° C, voire à 1,5° C par rapport au niveau de la Révolution industrielle. L'accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements, qui à ce stade conduisent le monde bien au-delà de 3° C.

Cette nouvelle conférence intervient quelques semaines après que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a une nouvelle fois alerté sur l'urgence que représente le réchauffement pour la planète. En octobre, son rapport a prévenu que les températures moyennes progresseront probablement de 1,5° C entre 2030 et 2052 si le changement climatique se poursuit au même rythme et si le monde échoue à entreprendre des mesures rapides et sans précédent pour l'enrayer.

Même une simple augmentation de 1,5° C comporterait déjà des risques pour la nature et pour l'humanité, a averti le GIEC. Respecter cet objectif, ajoutent les experts, passera par un changement "rapide, profond et sans précédent" dans l'utilisation des terres et de l'énergie, dans l'industrie, la construction, les transports et les villes. L'objectif est encore loin : en 2017, les gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux pics de concentration dans l'atmosphère, s'est inquiété fin novembre 2018 l'ONU.

Fort de ce constat, la COP24 doit donc "être un succès", a insisté en amont de la conférence Patricia Espinosa, responsable des négociations climatiques à l'ONU. "L'urgence n'a jamais été aussi grande, a-t-elle insisté. Nous n'avons plus de temps, nous ne pouvons pas non plus nous permettre de mener d'interminables négociations."

12