Pass vaccinal : de nouvelles normes sanitaires pas évidentes à appliquer pour tous

Publié Mis à jour
Pass vaccinal : de nouvelles normes sanitaires pas évidentes à appliquer pour tous
France 2
Article rédigé par
B. Six, A. Lépinay, A. Martin - France 2
France Télévisions

Le pass vaccinal a bien été adopté par les députés, dimanche 16 janvier, et devrait être mis en œuvre d’ici la fin de semaine. Cela va changer beaucoup de choses au quotidien. Comment s’y prépare-t-on dans les lieux qui accueillent du public ?  

À Hallennes-lez-Haubourdin (Nord), 4 700 habitants, dans quelques jours de nouvelles normes sanitaires seront à appliquer avec la mise en place du pass vaccinal, et ce n’est pas forcément évident pour tout le monde. Dans une salle de sport indépendante, les clients entrent de façon autonome, il n’y a pas de contrôle systématique du pass à l’entrée. Le gérant mise sur la confiance, et de toute façon, il ne voit pas comment en faire plus : "Je suis tout seul, je n’ai pas les moyens, sachant qu’à cause du Covid-19 j’ai déjà dû licencier mes deux salariés. On ne peut pas faire de contrôle systématique", déclare Cédric Dejonghe, gérant de "Freestyle fitness".       

En cas d’infraction, l’amende passe de 135 à 1 000 euros  

Les habitués s’en satisfont. "Je préfère qu’il y ait la mise en place d’un pass vaccinal et qu’on puisse continuer à s’entraîner, plutôt que tout s’arrête", affirme l'un d'entre eux. Le pass vaccinal est nécessaire aussi pour boire un café. Dans l’unique bar tabac de la ville, le gérant va intensifier les contrôles, quitte à perdre du temps. Le durcissement des règles ne perturbe pas ses consommateurs, pour qui "ça ne change pas grand-chose". En cas d’infraction, une amende de 1 000 euros, au lieu des 135 euros actuellement, pourra être infligée.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.