Avenue de l'Europe, le mag, France 3

"Avenue de l'Europe". Démocratie, mon amour

a revoir

Présenté parVéronique Auger

Diffusé le 24/04/2019Durée : 00h55

L’Europe est le berceau de la démocratie et des droits de l’homme. Mais les pays de l’Union européenne n’ont pas tous la même vision de la démocratie et les systèmes politiques diffèrent d’un Etat à un autre. Ainsi, la France est l’un des seuls régimes présidentiels de l’Union. Est-ce la bonne solution ? Interpellés par la révolte des "gilets jaunes" et à l’heure des conclusions du grand débat, les Français s’interrogent sur les réformes à apporter à leur propre système. Nos voisins ont-ils trouvé le nec plus ultra de la démocratie ?

Au sommaire

Allemagne, le poids des contre-pouvoirs

Le système politique allemand a été construit en 1949 autour du principe du "Plus jamais ça" : plus jamais cette instabilité politique qui conduit à porter au pouvoir un chef suprême. Le citoyen est aujourd'hui placé au cœur de la démocratie, qui doit être ancrée dans les esprits dès le plus jeune âge et à tous les niveaux. Education civique à l’école, mais aussi démocratie directe au niveau local sur presque tous les sujets. Seule l'option du référendum au niveau national est écartée. Trop de mauvais souvenirs…

Le Bundestag, seul organe élu au suffrage universel direct, contrôle et surveille tous les actes du chancelier. La stabilité est assurée grâce à une culture du compromis qui oblige les partis, même les plus opposés, à gouverner ensemble. Avec l’extrême droite désormais présente au Parlement, le compromis est devenu impossible. La démocratie allemande a-t-elle trouvé ses limites ?

Un reportage d'Hélène Hug et Annie Tribouard. 

Finlande, le pays de la transparence

Aux portes de la Russie, la Finlande brandit ses valeurs démocratiques de transparence et d’égalité. Le jour du lever des drapeaux, les citoyens, de gauche comme de droite, hissent l’emblème national devant leur maison. Un moment familial et solennel d’appartenance à leur patrie. Dans ce pays de 5,5 millions d’habitants, la proximité entre les citoyens et les politiques est bien réelle. Entre les habitants et leurs représentants, le tutoiement est systématique. Et s’ils veulent connaître le montant de leur imposition, il suffit de se rendre au centre des impôts.

D'autre part, la participation des habitants au processus politique a été favorisée par la mise en place des initiatives citoyennes. Une pétition en forme de proposition de loi qui recueille plus de 50 000 signatures est obligatoirement examinée au parlement. C’est ainsi que le mariage pour tous a été adopté en Finlande. Pays le plus heureux au monde selon le classement 2019 de l’ONU, la Finlande n’a pourtant pas été épargnée récemment par une poussée de l’extrême droite populiste... 

Un reportage de Frédérique Maillard-Laudisa et Denis Bassompierre. 

Pays-Bas, une démocratie chahutée

Le roi des Pays-Bas est un symbole d’unité nationale quasiment incontesté. Mais le monarque est dénué de pouvoir. Quant à la proportionnelle intégrale, elle permet à de nombreux partis de faire entendre leur voix et rend incontournable la constitution de coalitions. Actuellement, quatre partis sont obligés de travailler ensemble. Une mode de gouvernance qui rend le consensus indispensable et les décisions extrêmes impossibles. Cette ambition démocratique se retrouve aujourd’hui dans la société néerlandaise. Les citoyens participent activement à la vie démocratique tout comme les Eglises, qui pèsent de tout leur poids et peuvent faire changer les décisions.

Mais cette haute aspiration n’empêche pas quelques loupés. Après avoir instauré le référendum d’initiative citoyenne en 2015, le gouvernement a finalement décidé de l’abolir deux ans plus tard, après deux expériences ratées. Le sujet reste d’ailleurs une vraie "épine dans le pied", le pays ne sachant plus si le référendum citoyen est un outil démocratique ou une arme contre la démocratie.

Un reportage de Geneviève Roger et Steven Pichavant.

Invitée : Elisabeth Morin-Chartier. Députée européenne depuis douze ans, elle quitte l’arène politique et livre ses réflexions sur les différents régimes politiques de l’Union européenne.

Et toujours, L'Œil avisé d’Alex Taylor.

Retrouvez deux fois par semaine "Drôle d’Europe" sur franceinfo (canal 27), avec Véronique Auger, Caroline de Camaret (France 24), François Beaudonnet, Valéry Lerouge et Pascal Verdeau.

En partenariat avec le journal Ouest-France.

La rédaction d'"Avenue de l'Europe, le mag" vous invite à réagir à l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #AVDLE.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==