Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Pays-Bas, une démocratie chahutée

Symbole d’unité nationale, le roi des Pays-Bas est dénué de pouvoir, et la proportionnelle intégrale permet à de nombreux partis de faire entendre leur voix. Mais l'ambition démocratique néerlandaise a aussi ses ratés, comme le référendum d’initiative citoyenne instauré en 2015... Un reportage d'"Avenue de l'Europe".

Le roi des Pays-Bas est un symbole d’unité nationale quasiment incontesté. Mais le monarque est dénué de pouvoir. Quant à la proportionnelle intégrale, elle permet à de nombreux partis de faire entendre leur voix et rend incontournable la constitution de coalitions. Actuellement, quatre partis sont obligés de travailler ensemble. Une mode de gouvernance qui rend le consensus indispensable et les décisions extrêmes impossibles.

Cette ambition démocratique se retrouve aujourd’hui dans la société néerlandaise. Les citoyens participent activement à la vie démocratique tout comme les Eglises, qui pèsent de tout leur poids et peuvent faire changer les décisions.

Outil démocratique ou arme contre la démocratie ?

Mais cette haute aspiration n’empêche pas quelques loupés. Après avoir instauré le référendum d’initiative citoyenne en 2015, le gouvernement a finalement décidé de l’abolir deux ans plus tard, après deux expériences ratées. Le sujet reste d’ailleurs une vraie "épine dans le pied", le pays ne sachant plus si le référendum citoyen est un outil démocratique ou une arme contre la démocratie. 

Un reportage de Geneviève Roger et Steven Pichavant diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 24 avril 2019.  

Avenue de l\'Europe. Pays-Bas, une démocratie chahutée
Avenue de l'Europe. Pays-Bas, une démocratie chahutée (FRANCE 3)