Cet article date de plus d'un an.

"Envoyé spécial" du jeudi 22 juin 2023

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 105 min
Envoyé spécial
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Au sommaire cette semaine : "Clim, l'effroi du chaud" ; "Champions les champignons !" ; "Passion faits divers".

Clim, l'effroi du chaud

Face à la fréquence des épisodes de chaleur extrême, de plus en plus de particuliers s'équipent en climatiseurs. Chaque année, en France, il se vend plus d'un million d'appareils, et en sept ans, le nombre de foyers équipés a plus que doublé. Une tendance qui ne faiblit pas, malgré un coût non négligeable et un entretien à suivre de près. Mais en refroidissant les habitations, la climatisation réchauffe l'air extérieur, une aberration particulièrement sensible en ville, où leur nombre se multiplie. Selon des chercheurs, si le parc de climatiseurs doublait en 2030, la température augmenterait par exemple de 2 degrés dans les rues de Paris.

Comment se passer de clim ? A Zurich, en Suisse, on construit un bâtiment qui répond au nom de "2226", car sa température sera comprise entre 22 et 26 degrés toute l'année, cela sans chauffage ni climatisation. Son secret réside dans son volume compact, ses murs épais, un nombre réduit d’ouvertures verticales, la composition monolithique de sa façade claire et des volets de ventilation qui s’ouvrent automatiquement. En hiver, le chauffage est assuré par les sources de chaleur existantes : les usagers présents, la chaleur résiduelle des ordinateurs, des photocopieurs et de l’éclairage. Lyon aura bientôt son bâtiment 2226 et deux autres sont à l'étude en France.

Un reportage de Nathalie Gros et Guillaume Viard pour Capa Presse.

Invité : Julien-Martin Cocher, directeur général adjoint de Cool Roof.

Champions les champignons !

Il y aurait cinq millions d'espèces de champignons, parmi lesquels seulement 150 000 connus, dont les millions de filaments se développent sous le sol et se ramifient sous la forme d'immenses réseaux pour échanger et communiquer. Car le champignon fait partie d'une toile souterraine monumentale appelée mycélium, un être ni animal ni végétal dont les ramifications jouent les rôles de décomposeur de la matière organique et d'absorbeur de nutriments et d'eau. Sans les champignons, la forêt, la biodiversité et jusqu'à la vie sur Terre seraient impossibles, ils sont les artisans du monde qui nous entoure.

Et si en s'inspirant des champignons, on pouvait vivre mieux ? Outre les progrès de la mycothérapie pour lutter contre les maladies cognitives ou nerveuses, les maladies cardiovasculaires, la dépression, et même le cancer, les champignons sont aussi les meilleurs alliés du climat. Certains pourraient nous aider à régénérer les sols appauvris par l'agriculture intensive, une micro-solution aux enjeux planétaires, selon les Nations unies. Les champignons ont aussi un impact sur une ressource vitale, l'eau : leurs maillages très fins dans le sol peuvent retenir l'eau et les minéraux, rétrocédés aux plantes lors d'épisodes de sécheresse. Ils peuvent enfin aider à dégrader les pollutions issues de la pétrochimie, et le mycélium pourrait remplacer certains matériaux comme le plastique, voire le béton.

Un reportage d'Agathe Lanté, Eve Mazet, Gary Grabli et Vincent Fajeau pour Capa Presse.

Invité : Marc-André Selosse, biologiste au Museum d'histoire naturelle.

Passion faits divers

De plus en plus de citoyens se sont mis en tête d’enquêter sur de grandes affaires criminelles. Sur internet et les réseaux sociaux, des groupes de débat sur ce sujet rassemblent des dizaines de milliers de personnes. Catherine, 58 ans, est garde d’enfants à domicile à Nantes, la ville où vivait Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné du meurtre de sa famille. Sur l’un des groupes internet consacrés à l’affaire, elle s’est liée d’amitié avec Agnès, 50 ans, une commerciale qui vit à Tours. Les deux femmes consacrent depuis dix ans leur temps libre à l’affaire. Pour la première fois, Agnès va rendre visite à Catherine qui lui a réservé un "de Ligonnès Tour"...  

Mais parfois, certains enquêteurs amateurs vont trop loin, et dérapent. Comme ce Breton de 62 ans, persuadé de la culpabilité de Marcel et Jacqueline Jacob dans l’affaire du petit Grégory. Pour connaître la vérité, il les harcèle au téléphone. Les gendarmes ont trouvé à son domicile des dizaines de livres et des centaines de notes sur l’affaire. "Envoyé spécial" l'a suivi au tribunal où sa passion l’a conduit.

Un reportage de Nina Montané et Vincent Gobert pour Capa Presse.

Invité : Joris Aufray, cofondateur de Borderlive Concepts.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.