Turquie : la purge continue après le putsch manqué

Les arrestations se poursuivent en Turquie, après qu'une partie de l'armée a tenté de prendre le pouvoir, vendredi 15 juillet.

France 2

Des juges et des procureurs embarqués par des policiers dans des cars, des hauts gradés militaires interpellés, et des soldats traînés au tribunal devant des foules en colère qui réclament la peine de mort : la purge continue, après le coup d'État manqué en Turquie vendredi 15 juillet. Au total, 7 500 magistrats et militaires ont été placés en garde à vue, et 9 000 policiers et fonctionnaires ont été renvoyés. La tension est toujours vive en Turquie. À Ankara, des blindés sont postés devant le tribunal.

Beaucoup d'inquiétude

À Istanbul, des familles inquiètes attendent sur les marches du palais de justice avec des avocats, espérant des nouvelles de leur proche arrêté. "On ne sait pas où ils sont, sûrement en prison, mais on veut savoir laquelle", lance un avocat. Face à ces inquiétudes, les autorités répètent que ces arrestations et ces procès se feront dans le cadre du droit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres du personnel militaire, soupçonnés d\'être impliqués dans la tentative de coup d\'Etat en Turquie, arrivent au palais de justice d\'Ankara, le 18 juillet 2016.
Des membres du personnel militaire, soupçonnés d'être impliqués dans la tentative de coup d'Etat en Turquie, arrivent au palais de justice d'Ankara, le 18 juillet 2016. (BAZ RATNER / REUTERS)