Cet article date de plus d'un an.

Bayer : le laboratoire qui incarne le vice et la vertu

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Bayer : le laboratoire qui incarne le vice et la vertu
Article rédigé par
L. Cadiou - franceinfo
France Télévisions

Le laboratoire Bayer est à l'origine des néonicotinoïdes, mais également du glyphosate ou d'autres herbicides. Autant de produits pointés du doigt, mais toujours sur le marché.

Bayer est un des plus gros laboratoires au monde et aussi celui qui a racheté Monsanto en 2018. Or, trois produits commercialisés par le laboratoire posent question. Le plus connu est le glyphosate, le désherbant le plus vendu au monde. Son chiffre d'affaires est estimé à trois milliards d'euros. En outre, des études ont montré les effets néfastes sur l'Homme et l'environnement. L'OMS l'a classé "cancérigène probable", mais Bayer continue de le commercialiser. Au Paraguay, au moins 2 280 épandages ont été réalisés en 2019, rappelle notre journaliste Leslie Cadiou

Un agriculteur s'attaque au groupe

Ensuite, les néonicotinoïdes qui sont apparus dans les années 1990. Utilisés pour la betterave, les apiculteurs y ont vu un lien avec la disparition des abeilles. Et le dernier produit qui fait polémique est le Lasso, un herbicide interdit en France depuis 2017. Il a été dénoncé par un agriculteur français qui n'a pas hésité à poursuivre le laboratoire. Après un épandage, il disait avoir ressenti "une odeur très forte qui [m'a] chauffé le corps. C'est comme si un incendie s'était propagé dans tous mes membres". L'agriculteur français a gagné plusieurs batailles juridiques, mais au moment du rachat de Monsanto, Bayer a décidé de se pourvoir en cassation contre lui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.