VIDEO. États-Unis : les dessous "flous" de la contamination de Donald Trump

La communication autour de l'état de santé de Donald Trump est révélatrice du fonctionnement de la Maison-Blanche. Un univers secret où tout est maîtrisé et où il ne faut rien laisser transparaître.

Lundi 5 octobre, quand Donald Trump sort de l'hôpital Walter Reed à Washington, aux États-Unis, pour saluer ses soutiens pendant quelques minutes en voiture, le président américain veut montrer qu'il va bien. Il avait été hospitalisé pourtant le vendredi 2 octobre après avoir été testé positif à la Covid-19, mais l'un de ses conseillers assure qu'il voulait reprendre les choses en main : "Le président était furieux contre sa communication." La confusion règne autour de son état de santé. Alors que les médecins du président américain assuraient samedi 3 octobre qu'il n'avait pas reçu d'oxygène, il s'est avéré qu'il en avait bien reçu pendant une heure avant de monter dans l'hélicoptère qui l'emmenait à l'hôpital.

24 dernières heures inquiétantes

Mark Meadows, le chef de cabinet de la Maison-Blanche, l'avait révélé à la presse le samedi 3 octobre : "Les signes vitaux du président ces dernières 24 heures ont été très inquiétants, nous ne sommes pas encore sur la voie d'un rétablissement total." Les médecins ont alors admis leur mensonge par omission. 

A la Maison Blanche, le masque a quasiment disparu depuis de longs mois et peu de conseillers respectent les mesures de distanciation. "Il y a eu des échanges parfois tendus avec les journalistes qui refusaient d'enlever leur masque", raconte Jérôme Cartillier, correspondant à la Maison Blanche pour l'AFP, et auteur du livre Amérique - Années Trump (Editions Gallimard, 2020).

Des questions demeurent : quand le président américain a-t-il été contaminé ? À quel stade en est-il de la maladie ? Même la date de son dernier test négatif n'est pas connue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump salue un groupe de supporters depuis une voiture, le 4 octobre 2020, devant l\'hôpital Walter Reed, à Bethesda, dans le Maryland.
Donald Trump salue un groupe de supporters depuis une voiture, le 4 octobre 2020, devant l'hôpital Walter Reed, à Bethesda, dans le Maryland. (ALEX EDELMAN / AFP)