Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Environnement : les subventions pour les énergies fossiles plus que jamais nuisibles au climat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Environnement : les subventions pour les énergies fossiles plus que jamais nuisibles au climat
Environnement : l'argent public des énergies fossiles est plus que jamais nuisible au climat Environnement : les subventions pour les énergies fossiles plus que jamais nuisibles au climat (France 2)
Article rédigé par France 2 - S. Feydel, M. Anglade, D. Margueritat, S. Ripaud
France Télévisions
France 2
La semaine dernière, le GIEC a appelé les États à changer de cap et à tout faire, tant qu'il en est encore temps, pour limiter le réchauffement climatique. Cela passe notamment par l'arrêt des subventions aux énergies fossiles, évaluées aujourd'hui à plusieurs dizaines de milliards d'euros.

Des milliards d'euros de l'argent public pour soutenir les investissements verts. Énergies renouvelables, transports ferroviaires, rénovation énergétique. Si ces dépenses sont favorables au climat, d'un autre côté, des subventions et des exonérations fiscales soutiennent toujours les énergies fossiles, jusqu'à six fois plus selon certaines estimations. Une contradiction reconnue par le gouvernement. "Est-ce que c'est cohérent de maintenir des aides et des crédits d'impôts aux énergies fossiles quand on veut décarboner l'économie française", s'est interrogé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

Des dizaines de milliards d'euros néfastes au climat

Sans ces types d'avantages, des entreprises françaises des transports pourraient mettre la clé sous la porte, alors qu'elles émettent massivement des gaz à effet de serre dans l'air. "Si un des objectifs principaux, c'est de baisser les gaz à effet de serre, pour le transport de marchandises, ce serait au moins de ne pas favoriser les activités les plus fossiles", appelle Nicolas Desquinabo, expert en politique publique. En tout, entre 20 et 67 milliards d'euros de dépenses publiques sont néfastes au climat. Le gouvernement réfléchit à les réorienter dans son prochain projet de loi de finances, à l'automne.

Parmi nos sources

Cette étude de Nicolas Desquinabo, expert indépendant en évaluation des politiques publiques 

Et celle-ci

Le dernier rapport du RAC, le réseau action climat

 

Les évaluations de l’I4CE, l’Institute for Climate Economics 

 

Les évaluations du gouvernement 

 

Liste non exhaustive 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.