Cet article date de plus d'un an.

Nappes phréatiques : doit-on limiter leur utilisation par les industriels ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Nappes phréatiques : doit-on limiter leur utilisation par les industriels?
Article rédigé par France 2 - S.Guillaumin, A.François-Poncet, E.Brouillard, G.Liaboeuf
France Télévisions
France 2
Les ressources en eau sont la préoccupation du moment au vu de la sécheresse qui gronde chaque été de plus en plus violemment. Doit-on davantage préserver l'eau des industriels pour les conserver en solution locale ?

L'usine Coca-Cola, située à Grigny dans l'Essonne, construite en 1986, produit chaque année près de 600 millions de litres de soda. Ces boissons contiennent jusqu'à 80% d'eau que l'usine va chercher sous la terre. Ils utilisent trois forages qui vont à plus de 100 mètres de profondeur dans des nappes phréatiques. Ce système est légal puisque tout propriétaire de terrain a la jouissance de son sous-sol. Pourtant, cette jouissance est contestée aujourd'hui par le Maire de Grigny. Il veut que l'industriel se raccorde à l'eau de la ville. Elle vient uniquement de la Seine. "Cette nappe phréatique à Grigny, il faut la préserver. Il n'y a que Coca-Cola qui l'utilise", déclare le maire.

Des négociations sont en cours

"Elle n'est pas utilisée par les agriculteurs, elle n'est pas utilisée par les usagers que nous sommes. Si demain, les sécheresses causent d'énormes problèmes sur la Seine, alors on aura une autre solution locale qui pourra être complémentaire, qui pourra être en secours pour le territoire de Grigny", explique le Maire. Des négociations sont en cours. Le groupe pourrait accepter en partie mais il défend de faire peser une menace sur la ressource en eau. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.