5G

La promesse est alléchante : plus de débit, pour connecter davantage d'appareils destinés à nous simplifier la vie. Rien que cela. L'avènement de la 5G doit entraîner un bond technologique, une rupture même, à entendre l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). 
Certains experts du secteur des nouvelles technologies mobiles vont même plus loin en prédisant le "bouleversement le plus important depuis l'électricité". 

Pourtant, cette téchnologie a ses opposants. Pour Europe Ecologie-Les Verts (EELV), il est urgent d'attendre avant de prendre le train de la 5G. Le parti réclame un "moratoire" sur cette technologie. EELV avertit que "la 5G sera l'occasion d'une grosse inflation de la consommation électrique et de la collecte des données personnelles des usagers, via les nombreux gadgets connectés qui seront proposés à l'achat". "Une fois la 5G déployée en France, ce n'est pas moins de 2% d'augmentation de la consommation électrique à l'échelle nationale qui est évoquée". 
Mais Emmanuel Macron a déjà fait son choix en assurant que la France "prendra le tournant de la 5G", critiquant ceux qui lui préfèrent "le modèle Amish".

12