Cet article date de plus d'un an.

Emploi : des recrutements importants à venir dans le secteur du numérique

La fibre, les data-centers, les villes intelligentes et connectées, la 5G dans l’industrie : le secteur des infrastructures numériques va créer beaucoup d’emplois dans les années à venir.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Un homme installe la fibre dans un immeuble à Paris. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)


Après le nucléaire qui annonce la création de 100 000 emplois dans les dix prochaines années, l’aéronautique qui dit rechercher 25 000 personnes en 2023, c’est au tour du secteur des infrastructures numériques de prévenir qu’il va lui falloir des bras, en nombre. Exactement 33 000 personnes en France en plus d’ici 2030, selon une étude réalisée par le cabinet Katalyse. Soit une croissance de 5% des effectifs chaque année, pour arriver à un nombre total de salariés de 103 000 en 2030. On entend exactement par infrastructures numériques la poursuite du déploiement de la fibre, le démantèlement du réseau en cuivre qui nous a permis d’avoir l’ADSL, le déploiement de la 4G et de la 5G, les projets de villes intelligentes et connectées et la construction et la maintenance, un peu partout en France, des data center, de centres de stockage des données numériques.

Le déploiement des "réseaux locaux d’équipements connectés"

L’enjeu n’est en tout cas pas dans le démantèlement du réseau de cuivre ni dans l’extension de la 4G et de la 5G. Concernant le déploiement de la fibre optique, le pic des raccordements aura lieu entre cette année et l’année prochaine. Il y aura donc ensuite une baisse des emplois dans ce secteur, mais elle sera en partie compensée dans la maintenance du réseau, qui emploiera 6 500 personnes en 2030.

En réalité, la plus grosse progression concernera ce que l’on appelle les réseaux locaux d’équipements connectés (Relec). Il s'agit des territoires intelligents qui vont proposer à leurs administrés plus de services, plus intelligents, allant des transports à la gestion des déchets. Cela demande plus d’infrastructures numériques, plus de fibre et des datas centers de proximité. Ces réseaux locaux représenteront à terme la part d’emplois la plus importante du secteur, avec près de 40 000 collaborateurs mobilisés, un chiffre multiplié par cinq par rapport à aujourd’hui. Autre vecteur de création d’emplois : la 5G industrielle, une nouvelle façon de faire travailler les machines entre elles. Il va falloir des bras et des cerveaux pour opérer cette révolution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.