Haute-Vienne : l'incendie d'un émetteur prive plus d'un million de personnes de la TV et la radio

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Haute-Vienne : l'incendie d'un émetteur prive plus d'un million de personnes de la TV et la radio
France 3
Article rédigé par
L. Nahan, C. Cuello, F. Le Moal, G. Soudat, F. Cano, J-C. Lambard - France 3
France Télévisions

Des incendies en série touchent des émetteurs de radio ou de télévision. Ces actes sont revendiqués par des "anti-5G".


Une antenne TDF installée près de Limoges (Haute-Vienne) a été incendiée lundi 11 janvier. Les dégâts ont été considérables : au plus fort de l'évènement, il n'y a plus eu de radio ni de télévision pour un très large bassin de population. "Ce sont à peu près 1,2 million de personnes qui ont été privées du service. C'est énorme. On parle déjà de plusieurs semaines pour pouvoir rétablir la situation", se désole Stéphane Delautrette, maire (sans étiquette) des Cars (Haute-Vienne)

La piste criminelle est privilégiée

Des traces d'effraction ont été constatées sur le site. Une mystérieuse lettre est également arrivée chez nos confrères de la presse régionale. Elle revendique le sabotage des antennes. Le groupe s'appelle "le Comité pour l'abolition de la 5G et son monde". Son credo : "Jamais l'iPhone ne réjouira l'humanité." Cette revendication est-elle réelle ou farfelue ? Quoi qu'il en soit, la piste criminelle est privilégiée par les gendarmes, d'autant qu'une autre antenne relais TDF a été incendiée à Marseille (Bouches-du-Rhône) en décembre 2020.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.