Suicide d'une directrice d'école à Pantin

Christine Renon, une directrice d'école maternelle de Patin (Seine-Saint-Denis), lundi 23 septembre. C'est la gardienne de l'école Méhul qui a découvert le corps de cette femme de 58 ans dans le hall de l'établissement. Deux jours plus tôt, juste avant de se donner la mort, cette directrice décrite comme "hyper investie" avait pris le soin d'adresser à une trentaine de ses collègues une lettre de trois pages où elle détaillait "son épuisement", la solitude des directeurs, l'accumulation de tâches "chronophages", les réformes incessantes et contradictoires.

Un drame qui a marqué les esprits et suscité une immense émotion au sein de l'Education nationale mais aussi parmi les parents d'élèves. 

Mercredi 3 octobre, la journée a ainsi été marquée par des appels à la grève et à des rassemblements partout en France. Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s'est dit "prêt" à discuter du statut des chefs d'établissements.