Éducation : les directeurs d'école se sentent seuls

Après le suicide de Christine Renon, le corps enseignant dénonce un métier de plus en plus difficile.

France 3

Cela fait vingt ans que Martine Socroun accueille en personne chaque matin parents et enfants aux portes de son école maternelle en Seine-Saint-Denis. Dans son établissement, elle est en charge de 160 élèves et huit enseignants. Et elle gère tout, des plannings à la cantine en passant par l'entretien des locaux. En plus de tout cela, elle doit également faire classe une journée par semaine à 22 élèves de petite section. "Il y a une perte de sens dans la mesure où on a de moins en moins de temps pour piloter nos équipes au niveau pédagogique", explique-t-elle.

"Elle a dû se sentir très très seule"

Les réformes en cascade présentent une autre difficulté tout comme le manque de moyens. Martine Socroun avoue se sentir seule pour tout gérer et aider les familles parfois en difficulté. C'est cette solitude qui amené sa collègue à l'école Mehul à Pantin (Seine-Saint-Denis) au suicide samedi 21 septembre. "Elle a dû se sentir très très seule face à une tâche qui est devenue une montagne infranchissable", témoigne Martine Socroun. Il y a un an, le ministre de l'Éducation nationale avait promis de réformer le statut des directeurs d'école.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un enseignant dans une classe de primaire, le 4 septembre 2012.
Un enseignant dans une classe de primaire, le 4 septembre 2012. (JEFF PACHOUD / AFP)