Pantin : un dernier hommage à Christine Renon

L'émotion est toujours aussi vive à Pantin (Seine-Saint-Denis), une semaine après le suicide, le 21 septembre, de la directrice d'une école maternelle très appréciée dans la ville. Dans une lettre, elle expliquait sa souffrance au travail.

france 3

À Pantin (Seine-Saint-Denis), des collègues de Christine Renon ainsi que des proches se trouvent en tête de la marche blanche, samedi 5 octobre. La directrice d'une école maternelle de Pantin s'est suicidée il y a une semaine, le 21 septembre. Dans une lettre, elle a dénoncé ses conditions de travail. Parties de la mairie de Pantin, des centaines de personnes ont tenu à rendre hommage à la directrice de l'école maternelle. De nombreux parents et des élèves se sont joints au cortège.

Les directeurs dénoncent les conditions de travail

La lettre de Christine Renon a frappé les esprits. Elle dénonce l'accumulation des tâches administratives, le manque de moyens et la solitude des directeurs d'école. "Il y a un grave problème de dysfonctionnement dans l'institution. On n'est pas soutenus", déplore Benjamin Arrassus, directeur d'école à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Tous demandent que les conditions des directeurs d'école changent, afin que Christine Renon ne soit pas morte en vain.

Le JT
Les autres sujets du JT
La marche blanche pour Christine Renon, à Pantin, le 5 octobre 2019.
La marche blanche pour Christine Renon, à Pantin, le 5 octobre 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)