École : mobilisation du corps enseignant après le suicide d'une directrice

Les enseignants ont manifesté dans toute la France jeudi 3 octobre, après le suicide de la directrice d'école Christine Renon. Un drame qui a mis en lumière le poids écrasant des responsabilités liées à cette fonction.

France 3

La tristesse a laissé place à la colère. Jeudi 3 octobre, 3 000 agents de l'Éducation nationale se sont rassemblés en Seine-Saint-Denis après le suicide d'une directrice d'école de Pantin (Seine-Saint-Denis), samedi 21 septembre. "On peut dire que le travail l'a tuée et donc, on demande que soient prises en compte nos conditions de travail", estime Sabine Duran, directrice d'établissement.

Un comité de la fonction de directeur créé

Laurence Cantoia, enseignante en maternelle, a dû endosser le rôle de directrice pendant de brèves périodes. "Le peu de fois où j'ai remplacé ma directrice, je me suis aperçue qu'il faut tout faire en même temps", explique-t-elle. Les parents aussi sont conscients qu'il faut épauler les professionnels. De son côté, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, reconnait qu'il faut faire évoluer le poste de directeur. Un comité de suivi de la fonction va être lancé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les enseignants ont manifesté dans toute la France jeudi 3 octobre, après le suicide de la directrice d\'école Christine Renon. Un drame qui a mis en lumière le poids écrasant des responsabilités liées à cette fonction.
Les enseignants ont manifesté dans toute la France jeudi 3 octobre, après le suicide de la directrice d'école Christine Renon. Un drame qui a mis en lumière le poids écrasant des responsabilités liées à cette fonction. (FRANCE 3)