Etats-Unis : l’intelligence artificielle se met au service des pilotes de chasse

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Le développement de l’intelligence artificielle est devenu la priorité des plus grandes puissances. Illustration aux Etats-Unis de cette armée de demain. -
Etats-Unis : l’intelligence artificielle se met au service des pilotes de chasse Le développement de l’intelligence artificielle est devenu la priorité des plus grandes puissances. Illustration aux Etats-Unis de cette armée de demain. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - L.de la Mornais, T.Donzel, K.Sullivan den Bergh
France Télévisions
France 2
Le développement de l’intelligence artificielle est devenu la priorité des plus grandes puissances. Illustration aux Etats-Unis de cette armée de demain.

Un pilote de chasse est escorté par des ailiers non-humains. Ce sont des images de test révélées par l’US Air Force il y a quelques jours, qui montrent le futur des champs de bataille où l’homme et les intelligences artificielles combattront ensemble. Sur une base d’armée américaine, les pilotes savent qu’une nouvelle ère est en train de s’ouvrir. “Cela permet d’avoir des avions robots qui collent à bord avec les autres”, souligne le colonel Tucker Hamilton, directeur des opérations de test intelligence artificielle. L'avion a toujours fonctionné en escadrille. Le futur s’écrira avec un chef humain dans son avion, et des intelligences artificielles volantes.

Une formation longue et coûteuse

Pilotes et machines intelligentes pourront se partager la charge de travail. Les machines pourront tenter les missions les plus périlleuses. “Nos ingénieurs experts sont les professeurs des intelligences artificielles”, avance le major Shawn Stephens. Pour de nombreux experts, l’arrivée de l’intelligence artificielle permet de protéger la vie des pilotes de chasse. Ces derniers ont une formation lourde et coûteuse, alors que la vitesse de la guerre est de plus en plus importante. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.