Côtes-d'Armor : pour préserver l'environnement, l'île de Bréhat a instauré des quotas de visiteurs pour l'été

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Surtourisme : l’île de Bréhat a instauré des quotas de visiteurs pour l’été -
Surtourisme : l’île de Bréhat a instauré des quotas de visiteurs pour l’été Surtourisme : l’île de Bréhat a instauré des quotas de visiteurs pour l’été - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Wormser, C. Le Calve, P. Lacotte
France Télévisions
France 2
L'île a décidé de mettre en place un système de quotas touristiques pour la saison. Seulement 4 700 personnes sont acceptées entre 8h30 et 14h30.

Pour se rendre sur l'île de Bréhat (Côtes-d'Armor), il faut désormais se soumettre à un décompte. A partir du vendredi 14 juillet, un arrêté municipal limite les arrivées de touristes. Seulement 4 700 personnes sont acceptées entre 8h30 et 14h30. Le reste du temps, l'accès reste libre. "Je trouve que c'est une bonne chose pour l'environnement", commente une touriste au micro de France 2. Les quotas sont utilisés pour préserver le lieu. "Les roches apparentes [sur le chemin] sont le résultat de piétinements par milliers, de gens qui vont au phare du Paon", explique Olivier Carré, maire de Bréhat. Pour mettre en place cette mesure de préservation, il s'est appuyé sur le seul levier juridique existant : la loi climat et résilience.

Plusieurs sites déjà sous quotas

Bréhat entre ainsi dans la liste des sites français qui ont décidé de réguler le tourisme cet été. Avant Bréhat, il y a eu Porquerolles (Var), qui accepte 6 000 visiteurs par jour, et la calanque de Sugiton (Bouches-du-Rhône), qui autorise la venue des touristes uniquement sur réservation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.