Coup d’État au Gabon : Ali Bongo renversé après l’annonce de sa réélection

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Coup d’état au Gabon : Ali Bongo a été renversé après l’annonce de sa réélection -
Coup d’état au Gabon : Ali Bongo a été renversé après l’annonce de sa réélection Coup d’état au Gabon : Ali Bongo a été renversé après l’annonce de sa réélection - (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Lerouge, L.Chaussoy, K.Le Bouquin, V.Meyer, B.Comte
France Télévisions
France 2
Que se passe-t-il au Gabon ? Des putschistes ont annoncé mettre fin au régime en place et avoir poussé à la retraite le chef de l’État, Ali Bongo, ce mercredi 30 août.

Ce sont des scènes de joie et des scènes de liesse qui ont eu lieu toute la journée du mercredi 30 août dans les rues de Libreville (Gabon). L'hymne national est chanté fort, avec un mot qui revient tout le temps : la liberté. Depuis 6 heures ce matin, des militaires ont annoncé la fin du pouvoir d’Ali Bongo, à la suite de sa réélection controversée. “Les frontières sont fermées jusqu’à nouvel ordre”, ont annoncé les militaires.  

Putsch après les résultats électoraux 

Le putsch survient trois heures après la publication des résultats de la présidentielle. Ali Bongo est désormais assigné à résidence. Dans une vidéo, il appelle à l’aide : “J’envoie un message à tous mes amis pour leur dire de faire du bruit contre ceux qui m’ont arrêté aujourd’hui”. Désormais, l’homme fort du pays est Brice Oligui Nguema. Il commandait jusque-là la garde républicaine. Pour l’instant, la situation dans le pays est très stable, sans pillage, ni échauffourées. Le gouvernement français a, lui, condamné le coup d’État. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.