Immeubles effondrés à Marseille : l'espoir toujours présent de retrouver des survivants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Plus de 48 heures après l'effondrement d'un immeuble rue de Tivoli à Marseille, six corps ont été retrouvés sous les décombres. A-t-on encore l'espoir de retrouver des survivants ? Le point en direct de Marseille avec Madjid Khiat. -
Immeubles effondrés à Marseille : l'espoir toujours présent de retrouver des survivants Plus de 48 heures après l'effondrement d'un immeuble rue de Tivoli à Marseille, six corps ont été retrouvés sous les décombres. A-t-on encore l'espoir de retrouver des survivants ? Le point en direct de Marseille avec Madjid Khiat. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - M. Khiat
France Télévisions
France 3
Plus de 48 heures après l'effondrement d'un immeuble rue de Tivoli à Marseille, six corps ont été retrouvés sous les décombres. A-t-on encore l'espoir de retrouver des survivants ? Le point en direct de Marseille avec Madjid Khiat.

"Plus de 60 heures après le drame, et même si le temps joue contre les marins-pompiers, le chef des opérations nous expliquait ce matin : 'On travaille toujours avec l'espoir d'avoir un miracle, grâce à des poches de survie sous les décombres", rapporte le journaliste Madjid Khiat, depuis Marseille (Bouches-du-Rhône). Un espoir qui s'amenuise d'heure en heure. "Il y a en permanence plus d'une centaine de marins-pompiers, des hommes et des femmes mobilisés sur les lieux du drame", décrit Madjid Khiat. 

Des chiens et des drones mobilisés avec les marins-pompiers 

Le travail de recherche est "extrêmement difficile, car les marins-pompiers et les experts doivent surveiller en permanence les immeubles mitoyens des lieux du drame, parce qu'il existe encore un doute sur la solidité de leur structure", explique le journaliste. Les moyens restent ceux employés ces derniers jours, "avec notamment des chiens et des drones qui sont mobilisés avec les marins-pompiers", ajoute Madjid Khiat. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.