Crash de l'A320 : Une journée très difficile pour les familles des victimes

Peggy Mauger est en direct de Seyne-les-Alpes, où ont été accueillis les proches des personnes décédées dans le drame aérien du 24 mars. 

FRANCE 3

Endeuillés, quelque 150 personnes ont appris ce matin les conditions du drame qui a tué leurs proches mardi 24 mars, et l'acte sans doute volontaire du copilote de l'A320. "On imagine aisément le choc qu'ils ont vécu à la lumière de ces nouveaux éléments, commente Peggy Mauger, envoyé spécial dans les Alpes. Les proches de ce copilote avaient justement fait le déplacement de leur pays jusqu'en France, avec les proches des autres membres de l'équipage. Ils ont été pris en charge à Marseille, ses parents ont été interrogés par les enquêteurs français."

Des prélèvements ADN pour l'identification

La grande majorité des gens venus constater le drame et se recueillir sont ce soir repartis dans leurs pays respectifs. Avant leur départ, certaines personnes ont bien voulu accepter des prélèvements d'ADN, qui serviront à identifier les victimes parmi les fragments humains trouvés sur le site du crash.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes escortent un bus de proches de victimes du crash de l\'Airbus A320 de Germanwings sur une route des Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015.
Des gendarmes escortent un bus de proches de victimes du crash de l'Airbus A320 de Germanwings sur une route des Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015. (BORIS HORVAT / AFP)