La journée mondiale du rein : sensibiliser à l'importance du dépistage

Jeudi 26 mars se tenait la journée mondiale du rein. Yvanie Caillé, coauteur de l'ouvrage "D'autres riens que les miens", était l'invitée du Grand soir 3.

FRANCE 3

Ce jeudi 26 mars se tenait la journée mondiale du rein. Pour en parler, le Grand soir 3 recevait en plateau Yvanie Caillé, coauteur de l'ouvrage "D'autres riens que les miens" coécrit avec le Dr Franck Martinez. La jeune femme a subi une greffe de rein voilà une dizaine d'années. Dans cet ouvrage, elle raconte, témoignages à l'appui, les 60 ans de progrès médicaux, depuis la première greffe de rein, qui permettent aujourd'hui de vivre, malgré des reins malades. "Dans cette histoire, on est passé d'une situation où tout le monde mourrait, à une situation où les gens ont pu survivre, ont pu vivre. Et aujourd'hui, ils ont le souhait de vivre de mieux en mieux et d'être de plus en plus acteurs de leur traitement de leur prise en charge", raconte la jeune femme.

Donner un rein de son vivant

Toutefois, la France manque cruellement de reins. "Il y a 14 000 personnes qui ont attendu un rein au cours de l'année dernière en France et un peu plus de 3 000 greffes de reins qui ont été réalisées, donc la différence entre l'offre et la demande est malheureusement considérable", poursuit-elle.

La journée du rein vise à sensibiliser le public sur l'importance du dépistage des maladies rénales. Une simple prise de sang suffit.

Le JT
Les autres sujets du JT