Avant le crash de l'A320, d'autres drames volontaires

Si les compagnies aériennes restent discrètes sur le sujet, on estime qu'au moins cinq crashs sur les 30 dernières années ont été causés par des pilotes suicidaires.

FRANCE 3

Si la catastrophe aérienne du 24 mars qui a tué 150 personnes est bien due à la volonté du copilote de l'A320, elle rejoint une liste macabre de crashs aériens volontaires.
Le 31 octobre 1999, un Boeing 767 de la compagnie Egypt Air avait disparu dans l'Atlantique, ne laissant aucun survivant parmi les 217 passagers. L'enregistrement audio de la cabine avait ensuite montré que le pilote avait coupé les moteurs et laissé l'appareil chuter dans le vide.

Des personnalités instables

Deux ans plus tôt, sur l'île de Sumatra en Indonésie, c'est un autre Boeing qui s'abîme, tuant 104 personnes dont cinq Français. Là encore, le pilote, criblé de dettes et en conflit avec sa direction, s'était suicidé.

Le 21 août 1994, le crash d'un ATR42 de la Royal Air Maroc est dû à une chute volontaire du commandant de bord dans le désert marocain. 44 personnes périssent sur le coup.

Un autre crash volontaire dans la baie de Tokyo en 1982 avait été causé par un pilote qui souffrait de troubles psychologiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un des débris de l\'Airbus A320 retrouvés sur les lieux du crash, dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Un des débris de l'Airbus A320 retrouvés sur les lieux du crash, dans les Alpes-de-Haute-Provence. (DENIS BOIS / AFPTV)