Crash de l'A320 : le geste volontaire du copilote

Le crash de l'A320 serait dû à un acte délibéré du copilote, enfermé seul dans le cockpit. Explications avec France 3. 

FRANCE 3

La première boîte noire retrouvée sur les lieux du crash de l'A320 a livré ses secrets. Brice Robin, magistrat de Marseille, a pris connaissance des informations qu'elle contenait jeudi 26 mars.

Après des échanges normaux, le pilote quitte le cockpit dont la porte sera ensuite verrouillé. C'est à ce moment-là que le copilote, resté seul, manipule les commandes et actionne la descente de l'appareil. "L'action sur ce sélectionneur d'altitude ne peut être que volontaire", affirme le procureur.

Les tentatives vaines du pilote

Brice Robin évoque la "volonté du copilote de détruire cet avion". La descente est ensuite inexorable : 1 000 mètres par minute. Les enregistrements témoignent des vaines tentatives du pilote de rentrer dans le cockpit et de forcer la porte. "Je pense que les victimes ne se sont rendues compte qu'au dernier moment puisque dans la bande, les cris interviennent juste avant l'impact", poursuit le procureur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cockpit d\'un A320 de la compagnie JetBlue, le 12 juin 2009, à Salt Lake City (Utah, Etats-Unis).
Le cockpit d'un A320 de la compagnie JetBlue, le 12 juin 2009, à Salt Lake City (Utah, Etats-Unis). ( MAXPPP)