Municipales : quels scores pour les ministres candidats ?

Ils étaient 17 à figurer sur les listes pour les élections municipales de 2014. Il y a ceux qui s'en sortent bien... et ceux qui se prennent une grosse claque.

Le gouvernement au grand complet, le 17 mai 2012 à Paris.
Le gouvernement au grand complet, le 17 mai 2012 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les ministres candidats ont-ils été emportés par la défaite de leur parti au premier tour des élections municipales ? Si certains, notamment dans les grandes villes comme Marseille, ont pris un coup derrière la tête ce dimanche 23 mars, d'autres parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu.

>Analyses et résultats définitifs du premier tour en direct

Francetv info détaille les scores de chacun.

Ceux qui s'en sortent bien

Frédéric Cuvillier, ministre des Transports. C'est l'un des bons élèves du gouvernement. Dans son fief de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), le numéro un de la liste socialiste recueille 49,82% des suffrages.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. En 11e position sur la liste socialiste au Grand-Quevilly (Seine-Maritime), il est réélu au conseil municipal après la victoire au premier tour du maire sortant, Marc Massion.

Michel Sapin, ministre du Travail. Troisième sur la liste socialiste à Argenton-sur-Creuse (Indre), il est réélu conseiller municipal dès le premier tour.

Ceux qui sont en ballottage favorable

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture. Sa liste, où elle figure en deuxième place, a obtenu 35,68% des suffrages à Metz (Moselle), juste devant l'UMP (34,24%) et le FN (21,32%). La triangulaire de dimanche prochain s'annonce serrée.

Valérie Fourneyron, ministre des Sports. A Rouen (Seine-Maritime), la liste dont la ministre est numéro deux termine le premier tour en tête, avec 30,24% des voix, contre 23,39% pour l'UMP.

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur. Troisième sur la liste de Francis Chouat, le ministre frôle les 50% au premier tour, avec 47,86% des suffrages. La liste d'Union de la droite est loin derrière, à 23,58%.

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances. Numéro trois sur la liste socialiste à Valentigney (Doubs), Pierre Moscovici va devoir batailler au second tour pour gagner. Sa liste recueille 47,11% des suffrages, contre 43,32% pour la liste divers droite.

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. Au Mans (Sarthe), la liste où le ministre figure en 7e position vire en tête au premier tour, avec 34,74% des voix, contre 21,14% pour la liste UMP.

Benoit Hamon, ministre à l'Economie sociale et solidaire. Cinquième sur la liste socialiste à Trappes, il devrait être élu sans problème au conseil municipal. Sa liste recueille 47,41% des suffrages, contre 18,23% pour le second.

Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie. Quatrième sur la liste PS dans le 10e arrondissement de Paris, la ministre recueille 44,36% des suffrages, contre 21,48% pour la liste de droite.

Ceux qui sont en ballottage défavorable

Guillaume Garot, ministre de l'Agroalimentaire. A Laval (Mayenne), le numéro 3 de la liste PS est embarqué dans une triangulaire à l'issue incertaine. Sa liste, emmenée par Jean-Christophe Boyer, recueille 34,52% des suffrages, contre 46,40% pour le candidat centriste François Zocchetto et 10,12% pour le FN Jean-Christophe Gruau.

François Lamy, ministre de la Ville. A Palaiseau (Essonne), la liste dont le ministre est numéro deux recueille 38,58% des suffrages au premier tour, contre 43,71% pour la liste de droite.

Cécile Duflot, ministre du Logement. En dernière position sur la liste Europe-Ecologie-Les Verts dans le 11e arrondissement de Paris, la ministre réalise un score honorable. Sa liste recueille 11,56% des voix, soit 2 points de plus que la moyenne des listes EELV dans la capitale.

Pascal Canfin, ministre délégué au Développement. L'autre ministre écologiste du gouvernement, dernier sur la liste du 12e arrondissement, fait lui aussi un peu mieux que les écologistes à Paris, avec 10,06%.

Ceux qui ont pris une claque

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée au Personnes handicapées. La ministre est emportée par la déroute électorale de la gauche à Marseille (Bouches-du-Rhône). Dans le 3e secteur où elle est tête de liste, elle est distancée (24,66%) par le sortant UMP Bruno Gilles (41,76%) selon une estimation Ipsos/Steria.

Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées. Tombeuse d'Alain Juppé en 2007 aux législatives, la ministre, 2e sur la liste de Vincent Feltesse à Bordeaux (Gironde), n'a rien pu faire cette année. Sa liste recueille 22,58%, contre 60,95% pour le maire sortant.

Victorin Lurel, ministre de l'Outre-mer. En dernière position sur la liste socialiste à Vieux-Habitants (Guadeloupe), le ministre n'a rien pu faire pour empêcher la victoire du candidat sans-étiquette Aramis Arbau au premier tour. Sa liste a tout de même récolté 44,61% des voix.