Tourisme : quel avenir pour les petits campings ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Tourisme : quel avenir pour les petits campings ? -
Tourisme : quel avenir pour les petits campings ? Tourisme : quel avenir pour les petits campings ? - (France 3)
Article rédigé par France 3 - A. Guin, C. Hilary, H. Gasparini, M. Epaillard, L. Barbier
France Télévisions
France 3
En France, il ne reste plus que 3 000 petits campings privés ou municipaux. Faute d’investissements, certains de ces établissements sont menacés. Alors, pour survivre, ils redoublent d’inventivité.

Au milieu des mauvaises herbes, des caravanes sont abandonnées dans un camping abandonné depuis trois ans. Dans l’Eure-et-Loir, Alain Desrues habite encore ce camping, dans une maison qu’il occupait avec sa femme, l’ancienne gardienne aujourd’hui décédée. Il a passé trente années de sa vie ici, alors chaque balade lui rappelle les plus belles heures de ce lieu. Le petit camping municipal de 88 emplacements a fermé à l’automne 2020. C’était un panier percé, 30 000 euros de déficit chaque année. Pour tout remettre en état, la commune aurait dû débourser plus de 200 000 euros, une dépense impossible à amortir.

Des hébergements insolites

Ces petits campings, privés ou municipaux, sont souvent installés dans des communes rurales. Il en reste 3 000 en France. Faute d’investissements, ils sont en danger. Comment sauver ces petits campings ? La tendance du moment, c’est l’insolite avec des hébergements hors-normes de toutes les formes. À Bagneaux-sur-Loing (Seine-et-Marne), des dirigeants d’entreprise préparent une petite surprise pour leurs salariés. Dormir dans une bulle, à la belle étoile, a un prix : 180 euros, deux fois plus cher que les hôtels de la région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.