Surveillance des plages : les CRS maîtres-nageurs mobilisés contre les émeutiers

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Surveillance des plages : les CRS maîtres-nageurs mobilisés contre les émeutiers
Surveillance des plages : les CRS maîtres-nageurs mobilisés contre les émeutiers Surveillance des plages : les CRS maîtres-nageurs mobilisés contre les émeutiers (France 3)
Article rédigé par France 3 - T. Paga, M. Beaudouin, P. Bouvier
France Télévisions
France 3
À l’aube de la saison touristique, des CRS maîtres-nageurs ont été rappelés en renfort pour faire face aux violences urbaines. Alors, dans les centres de surveillance des plages, l’heure est à la réorganisation des plannings. Reportage à Saint-Malo.

Les sauveteurs en mer devront faire sans eux. À Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), il va manquer un quart des effectifs de surveillance. Vendredi 30 juin, les CRS venaient à peine d’arriver qu’ils étaient appelés en renfort sur les émeutes. Alors, il a fallu tout réorganiser. Ils se sont privés d’un jour de congé par semaine et les sauveteurs sont encore dans le brouillard. "Pour l’instant, ça tient. Ça ne fait que trois jours, les vacances ne sont pas encore arrivées", indique Marc Forel, un sauveteur en mer. Frédéric Guéné, le directeur de SNSM de Saint-Malo, assure que "ça ne pourra pas durer tout l’été".

Vers un retour des CRS en fin de semaine

Pour une habitante de Saint-Malo, c’était la priorité. "Ici, il n’y a pas trop de danger sur les plages. Il y a moins de risque ici que dans les émeutes", estime-t-elle. Partout en France, près de 300 policiers-sauveteurs ont dû regagner leur caserne. Ces agents sont utiles à la surveillance, mais aussi pour lutter contre la délinquance et la violence. À Saint-Malo, c’est la police municipale qui va devoir combler les manques. En outre, un jet-ski sera utilisé pour permettre des interventions plus rapides. Les syndicats de policiers s’attendent au retour des uniformes sur les plages au plus tôt en fin de semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.