Cet article date de plus de deux ans.

Municipales : des candidats LREM pris à partie par des opposants à la réforme des retraites

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Municipales : des candidats LREM pris à partie par des opposants à la réforme des retraites
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

À deux mois des municipales et en pleine crise des retraites, des candidats de la majorité sont souvent pris à partie sur le terrain. Certains ont vu leur permanence envahie par des manifestants mécontents.

La campagne sur le terrain s'annonce difficile pour la majorité. Le 11 janvier dernier, pour le lancement de la course aux municipales de Kamale Sobhi, des enseignants opposés à la réforme des retraites ont envahi son local de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Affiches arrachées, mobilier dégradé, insultes... les manifestants étaient très hostiles. Le candidat LREM de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) se souviendra lui aussi longtemps de sa cérémonie de vœux sous protection policière. La CGT s'était donné rendez-vous devant son local, le tenant pour responsable de la politique nationale.

Changer la manière de faire campagne

À Pantin (Seine-Saint-Denis), un autre candidat de la majorité a été poursuivi jusque dans sa vie personnelle. Jonathan Denis a été tourmenté avec un mégaphone alors qu'il faisait le marché. Désormais, de nombreux candidats modifient leur manière de faire campagne, privilégiant le porte-à-porte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.