Déconfinement : la France exemptera les Européens de quatorzaine

Samedi 2 mai, le gouvernement a annoncé que les étrangers seraient placés en quarantaine à leur arrivée en France. Dimanche soir, l’Élysée a finalement précisé que cela ne concernerait pas les ressortissants européens, Britanniques compris. Pourquoi ce revirement ?

France 2

Après le 11 mai, les travailleurs transfrontaliers seront-ils placés en quatorzaine à leur arrivée en France ? Non, selon l'Élysée. Pour tous les voyageurs sans symptômes en provenance de l’Union européenne, de l'espace Schengen et du Royaume-Uni, pas de quatorzaine imposée, sauf en cas d’aggravation de l’épidémie dans certains pays. La veille, samedi, Olivier Véran avait pourtant fait une déclaration en apparence contradictoire, assurant qu’une quatorzaine serait “imposée à toute personne qui rentre sur le territoire”.

"Une règle commune sur le contrôle des frontières extérieures de l'UE"

Chaque jour, des milliers de travailleurs font des allers-retours entre la France et les pays voisins. Impossible, selon l’Élysée, d’organiser des quatorzaines. En revanche, les Français et étrangers sans symptômes qui viennent d’Asie, d’Amérique ou d’Afrique, pourraient eux être placés en quatorzaine dès leur arrivée. Qu’en est-il au niveau européen ? “Il y a une règle commune sur le contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne et de l’espace Schengen. Les frontières sont fermées jusqu’à nouvel ordre, sauf pour les voyages essentiels”, explique le journaliste Valéry Lerouge, en duplex de Bruxelles (Belgique). 

Le JT
Les autres sujets du JT
La frontière entre la Belgique et la France, près de La Panne, en Belgique, le 24 février 2016. 
La frontière entre la Belgique et la France, près de La Panne, en Belgique, le 24 février 2016.  (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)