Cet article date de plus d'un an.

Environnement : des ponts interdits au coût faramineux en Dordogne

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Environnement : des ponts interdits au coût faramineux en Dordogne
Article rédigé par France 2 - M.Arribe, P.Wursthorn, F.Fort
France Télévisions
France 2
Le président du département de la Dordogne refuse de démolir les piliers de ponts en construction, malgré une décision du Conseil d’État en 2018. Les travaux ont été réalisés dans une zone protégée.

Dans le paysage du village de Beynac (Dordogne), on trouve des châteaux et d’immenses ponts inachevés. Un chantier de contournement du village est à l’arrêt depuis 2018. Le projet a été interdit par le Conseil d’État, il menacerait l’habitat de plusieurs espèces protégées. La juridiction demande la destruction du chantier, ce qui est impensable pour le département, qui a été condamné à verser 3 000 euros par jour de retard. 

40 millions d’euros de travaux, pour rien

"On a dépensé 26 millions d’euros pour faire les travaux. Il en faut 14 pour démolir. Mon rôle est aussi de préserver les contribuables", relève Germinal Peiro, président du département de la Dordogne. L’objectif est de limiter les bouchons sur les routes du village où les camions peinent à se croiser. Les habitants favorables au projet trouvent la situation "scandaleuse". Mais le projet ne fait pas l’unanimité. Des associations, comme SEPANSO 24, pointent du doigt l’environnement bouleversé par le chantier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.