Anne Hidalgo

Résumé de la rubrique

Il n'y a pas vraiment eu de bataille pour décrocher l'investiture socialiste. Anne Hidalgo était la seule candidate de poids et s'est imposée facilement face à l'ancien ministre Stéphane Le Foll. Son annonce de candidature, le 12 septembre 2021, à Rouen, était pourtant loin d'être une évidence. La maire de Paris n'affirmait-elle pas dans une interview à L'Express en juin 2020 qu'elle ne "cherchait rien d'autre", que Paris la comblait et qu'elle "ne serait pas candidate à la présidentielle" ? Poussée par ses proches, son entourage politique, mais aussi ses soutiens de la société civile, Anne Hidalgo a changé d'avis. A 62 ans, cette ancienne inspectrice du travail, à la double nationalité franco-espagnole, portera donc pour la première fois les couleurs socialistes à la présidentielle.

La première femme maire de Paris. Elle prend sa carte au PS en 1994 et travaille comme conseillère pour divers cabinets au sein du gouvernement Jospin. Mais c'est en devenant première adjointe du maire de Paris, Bertrand Delanoë, à partir de 2001 qu'elle se fait connaître. Anne Hidalgo est également élue conseillère régionale en 2004 sur la liste de Jean-Paul Huchon. Sa proximité avec Bertrand Delanoë la désigne comme sa successeure naturelle. Elle l'emporte en 2014 face à la candidate de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet, et devient ainsi la première femme maire de Paris. 

Un bilan à la tête de la capitale critiqué. Sa gestion de la ville de Paris fait l'objet de nombreuses controverses, en particulier sur la partie écologique. La piétonnisation des voies sur berges en est un exemple. On a dit Anne Hidalgo sur la sellette, notamment en 2018, où elle traverse une annus horribilis marquée par le départ de son premier adjoint Bruno Julliard. L'édile parvient néanmoins à se faire réélire en 2020 face à Rachida Dati. Elle pensait se consacrer à Paris, la voilà partie pour conquérir la France.

Focus sur l'écologie et le social. Ses 70 propositions pour "réunir la France" sont orientées vers le social et l'écologie. La candidate socialiste veut augmenter le smic de 15% et limiter "les écarts indécents de rémunération". Comme Yannick Jadot, elle souhaite instaurer un ISF climatique. Elle désire parvenir aussi vite que possible à "100% d'énergies renouvelables". Parmi ses autres propositions, abaisser le droit de vote à 16 ans, reconnaître le vote blanc ou inverser le calendrier électoral pour commencer par les législatives et terminer par la présidentielle.