Yémen : les États-Unis et le Royaume-Uni mènent des frappes contre des sites militaires des Houthis

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Les rebelles Houthis du Yémen ont lancé 27 attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge ces deux derniers mois. En riposte, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes aériennes sur plusieurs de leurs sites militaires, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 janvier.
Yémen : les États-Unis et le Royaume-Uni mènent des frappes contre des sites militaires des Houthis Les rebelles Houthis du Yémen ont lancé 27 attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge ces deux derniers mois. En riposte, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes aériennes sur plusieurs de leurs sites militaires, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 janvier. (France 2)
Article rédigé par France 2 - M.Burgot, @RevelateursFTV, Y.Kadouch
France Télévisions
France 2
Les rebelles Houthis du Yémen ont lancé 27 attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge ces deux derniers mois. En riposte, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes aériennes sur plusieurs de leurs sites militaires, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 janvier.

Il s'agit d'une riposte d'envergure après les attaques des rebelles Houthis en mer Rouge. 73 frappes aériennes ont été menées au Yémen par les États-Unis et le Royaume-Uni, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 janvier. Plusieurs sites militaires des rebelles Houthis dans le pays ont été visés. Des frappes qui ont provoqué la colère des Houthis, ainsi qu'une manifestation vendredi après-midi dans les rues de Sanaa, leur capitale, où l'on entendait crier :  mort l'Amérique. À mort Israël."

L'ONU appelle à la désescalade

Les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, contrôlent un tiers du Yémen. Ils attaquent les navires en mer Rouge par solidarité avec les Palestiniens de Gaza. Les autorités houthies déclarent vendredi soir que les intérêts américains et britanniques sont désormais des cibles légitimes. Les Américains se justifient en expliquant que cette zone cruciale pour le commerce international doit être sécurisée. Les Houthis ont lancé 27 attaques contre des navires commerciaux ces deux derniers mois. Cet avertissement des Occidentaux y mettra-t-il un terme ? Vendredi soir, l'ONU appelle à la désescalade.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.