Économie : les maisons de l'emploi menacées

Des élus locaux protestent contre la fin des maisons de l'emploi prévue par le gouvernement pour 2019.

france 2

Alain Juppé et Martine Aubry s'unissent pour sauver les maisons de l'emploi. Avec d'autres élus, les maires de Bordeaux (Gironde) et de Lille (Nord) ont envoyé une lettre à Emmanuel Macron. Le budget des maisons de l'emploi sera pourtant sacrifié : de 21 millions d'euros en 2017 à 10.5 millions en 2018 avant une disparition en 2019. Cela signifie la fin de ce dispositif mis en place par Jean-Louis Borloo en 2005.

Un dispositif inefficace ?

Il existe aujourd'hui près de 1 000 maisons de l'emploi qui font travailler près de 1 000 personnes. Ces dernières années, plusieurs rapports ont mis en doute leur efficacité. Les dispositifs pour l'emploi se cumulent et, selon le gouvernement, se font concurrence. Mais pour certains députés, les publics ne sont pas les mêmes, entre inscrits et non-inscrits à Pôle emploi. Les élus locaux ont déposé un amendement pour demander le retour de ces crédits budgétaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, le 7 mai 2017 dans sa ville. 
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, le 7 mai 2017 dans sa ville.  (NICOLAS TUCAT / AFP)