Nucléaire : "La France est en retard sur ses objectifs"

Nicolas Hulot, le ministre de l'Écologie, a annoncé ce mardi 7 novembre qu'il ne pourra pas tenir les objectifs de réduction du nucléaire.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Nicolas Chateauneuf est en direct sur le plateau de France 2 et revient sur la déclaration de Nicolas Hulot qui a annoncé la fin de l'objectif de réduction du nucléaire d'ici 2025. "Aujourd'hui, les énergies renouvelables couvrent environ un cinquième de notre production électrique. C'est très loin derrière le nucléaire qui représente encore 72 % de notre production d'électricité. Le reste provient des barrages hydrauliques (12 %), de l'éolien (4 %) et des panneaux solaires 1,6 %, tandis que les gaz, le fioul et le charbon réunis représentent encore 8,6 % de la production", explique le journaliste.

Effort colossal

Tout ceci est l'héritage de 50 ans de tout nucléaire. "Les renouvelables augmentent, mais pas assez puisque la France est en retard sur les objectifs qu'elle s'était fixés pour 2020, poursuit Nicolas Chateauneuf. Mais pour baisser la part du nucléaire en dessous des 50 %, il aurait fallu un effort colossal : multiplier par 3 la capacité de production des éoliennes, doubler celle des panneaux solaires... et cela en 8 ans, c'est hors de portée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 25 octobre 2017.
Nicolas Hulot à l'Assemblée nationale, à Paris, le 25 octobre 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)