Attentat déjoué : ce que l'on sait après l'opération antiterroriste

Une opération antiterroriste a permis l'arrestation de dix personnes ce mardi 7 novembre au matin : 9 en France et 1 en Suisse, toutes soupçonnées d'avoir projeté un attentat. En direct du siège de la DGSI, Anne-Claire Poignard fait le point. 

France 2

Une opération antiterroriste a permis l'arrestation de dix personnes ce mardi 7 novembre au matin. "La police leur reproche d'avoir exprimé sur internet leur volonté de commettre des actions violentes", explique Anne-Claire Poignard en direct du siège de la DGSI. "En fait, les dix personnes arrêtées ce matin participaient à des discussions sur un site de messagerie crypté, et elles auraient envisagé différentes possibilités d'attaque sur plusieurs villes, notamment sur la ville de Nice (Alpes-Maritimes)."

Pas de cible précise ni d'arme retrouvées pour l'instant

"Rien ne permet ce soir d'affirmer que leur projet était abouti : pas de cible précise, pas non plus d'armes retrouvées lors des perquisitions menées aujourd'hui", ajoute la journaliste. "Ce qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu'à ce groupe, c'est l'arrestation en juin dernier d'un adolescent de 13 ans, qui s'était lui-même vanté de vouloir commettre une attaque au couteau, et qui était en contact avec l'un des membres de ce groupe. Un Suisse de 27 ans connu pour radicalisation. Les dix personnes arrêtées ce matin sont actuellement en garde à vue. Leurs auditions peuvent durer jusqu'à 4 jours."

Le JT
Les autres sujets du JT
Voiture de police le 2 octobre 2017 à Paris. Image d\'illustration. 
Voiture de police le 2 octobre 2017 à Paris. Image d'illustration.  (MAXPPP)