Assurance maladie : une seconde chance pour les oubliés

Depuis un an et demi, une antenne de l'Assurance maladie de Valenciennes (Nord) contacte les décrocheurs de l'Assurance maladie, qui renoncent aux soins, et leur vient en aide. Une expérience qui devrait être généralisée à l'ensemble du territoire.

France 2

Dans le Valenciennois (Nord), les statistiques sont éloquentes : 58% des gens n'ont pas de mutuelle et une personne sur trois renonce à se soigner. Alors l'Assurance maladie a mis en place un dispositif pour accompagner ces décrocheurs de la santé. Christian Cattiaux est l'un d'entre eux : un ancien militaire en dépression sévère, invalide à cause d'une opération au genou. Depuis un an, il est accompagné par une conseillère. Avec elle, il ose parler de tout ce qui va mal. Émilie Calonne l'aide à se soigner : avant de la rencontrer, il ne voyait aucun médecin. Ses problèmes dentaires et de vue, il ne s'en occupait pas.

Une pension d'invalidité de 700 euros par mois

"Pour les lunettes, je m'en foutais. Je vois, je vois, je ne vois pas, je ne vois pas. Et puis en discutant avec ma conseillère, elle m'a dit 'si! Monsieur Cattiaux, il faut ci, il faut faire ça'. Et c'est vrai que je l'ai écoutée... Alors que je n’aurais peut-être pas écouté quelqu'un d'autre", confie Christian Cattiaux. Désormais, c'est elle qui prend ses rendez-vous chez l'ophtalmologiste et le dentiste. Des soins impossibles à payer avec sa pension d'invalidité de 700 euros par mois. Alors la conseillère a trouvé une solution : "Au vu de ses ressources, il avait droit à une aide financière, qu'on pouvait verser directement au professionnel de santé", explique Émilie Calonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
A partir du 1er novembre, les tarifs changent chez certains médecins
A partir du 1er novembre, les tarifs changent chez certains médecins (MAXPPP)