Fin du fonds de solidarité : des entrepreneurs craignent pour leur survie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Fin du fonds de solidarité : des entrepreneurs craignent pour leur survie
France 2
Article rédigé par
D. Lachaud, C. Tixier, A. Tribouart, C. Cormery, R. Gardeux, C. Brunet, I. Palmer - France 2
France Télévisions

En France, c'est la fin des aides du fonds de solidarité dont continuaient de profiter certains hôteliers et restaurateurs. Mais depuis ce jeudi 30 septembre, c'est terminé. Certains professionnels se disent inquiets. 

Dans une entreprise d'évènementiel, qui loue du matériel son et lumière, l'activité ne reprend que timidement. Avec un chiffre d'affaires divisé par deux, sans le fonds de solidarité, ils auraient mis la clé sous la porte. "Aujourd'hui, sans les aides de l'État, on joue la survie de nos entreprises", confie Alexandre Coulet, gérant de S Group. Mais dès ce jeudi 30 septembre au soir, le fonds de solidarité prend fin. Il est remplacé par une autre aide : la prise en charge des coûts fixes. 

Des aides cruciales pour éviter les faillites

Cette nouvelle aide sera accessible aux entreprises ayant perdu au moins 50% de leur chiffre d'affaires entre janvier et octobre 2021. Alexandre Coulet ne sait pas encore s'il y aura droit. "On n'en connaît pas du tout les contours [...], c'est une grosse inquiétude pour les entreprises", ajoute-t-il. Pour le gérant d'un restaurant, lui aussi inquiet, ces aides sont vitales, car il est loin de remplir son établissement. "Qu'on nous aide dans cette période-là, rester en vie, jusqu'à ce qu'on puisse travailler normalement", souhaite Didier Desert, maitre restaurateur de l'Ambassade d'Auvergne à Paris. Pour un représentant du secteur, compenser les charges fixes des plus fragiles est crucial pour éviter les faillites. 

Parmi nos sources

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.